Accueil

1/  INTRODUCTION

Des familles d’enfants, placés ou suivit sur décision de justice, ont créés le 6 septembre 2006, l’Association   « Sos Petits Princes ».  Cette décision est intervenue suite au constat qu’une multitude d’associations de parents d’enfants placés ne répondaient pas à leurs souhaits. Trop d’associations ne trouvent leurs existences uniquement dans la haine des institutions et non aux résolutions des problématiques familiales.

L’objectif essentiel de ces familles est de poursuivre la démarche d’aide et de soutien.

Mais leurs volontés sont également d’avoir une action novatrice qui peut se résumer très brièvement en quatre volets :

- Favoriser le dialogue, la compréhension, aider à trouver des solutions à la problématique familiale par le       soutien de familles ayant l’expérience de ces situations avec l’appui de salariés aguerris au travail de proximité (accueil, soutien, renseignements de base, débats, groupe d’expression, réunions d’information, etc.)

-  Impulser par un travail en partenariat, la recherche d’alternatives aux placements le cas échéant.

-  Faciliter l’application ou la mise en place de mesures en vue de maintenir ou de restaurer les liens.  (Thérapies individuelles, de groupes, familiales, accompagnement devant psychologues, psychiatres, thérapeutes, divers spécialistes, etc.).

-  Apporter à l’ensemble des acteurs de l’aide à l’enfance des propositions novatrices sur la base de la parole et du vécu des familles :

    • par le biais du comité technique (composé de professionnels bénévoles et de représentants des familles).

 

    • par la présence de l’Association dans les différentes instances qui concernent les parents (groupe d’expression, groupe de parole, débats thématiques, colloque, conseil d’administration etc.)

« S.O.S. Petits Princes »

Le choix du nom « S.O.S. Petits Princes » correspond tout à fait aux objectifs et missions de l’association.

Ce conte philosophique et poétique qui, sous l’apparence d’un conte pour enfants, aborde des thèmes profonds comme la vie, l’amour, la mort, l’amitié, les attitudes et les préoccupations d’un enfant face à la vie.

Un enfant quitte sa planète et s’en va découvrir le monde.  C’est une séparation difficile mais qui sera riche d’enseignement de par les rencontres qu’il effectuera auprès des adultes qu’il découvrira tout au long de son voyage.  Le plus grand impact fut la confrontation du Cœur et de la Raison.  Avec la nécessité du dialogue, de la confiance, des explications claires, simples, limpides, accessibles, tant pour l’adulte que pour l’enfant.


2/   LES OBJECTIFS DE L’ASSOCIATION

  • Aider les parents d’enfants confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance, en leurs apportant réconfort et conseil, ainsi que d’expliquer, traduire des décisions qu’ils ne comprennent pas toujours.  Mais également par un travail en partenariat de solutionner leurs problématiques familiales.
  • Aider les parents en leur offrant un accompagnement face aux intervenants sociaux, judiciaires, administratifs, en favorisant l’échange afin de veiller au respect et à l’application des lois pour une meilleure compréhension des situations familiales douloureuses.
  • Agir de manière préventive dans le cadre des mesures éducatives afin de trouver des alternatives aux placements.

La protection de l’enfance passe, à nos yeux, par l’écoute et la résolution des problématiques familiales ainsi que de leurs souffrances.  Il serait vain de croire que l’on peut protéger l’enfant sans une approche différente qui passe par une meilleure compréhension et connaissance de sa famille .Les « mauvais parents » d’aujourd’hui ne sont que les enfants d’hier et les enfants d’aujourd’hui seront les parents de demain.

Il faut permettre une prise en compte de la parole et de la vie quotidienne des familles, de leurs demandes, de leurs volontés de changement.

Notre association pourrait être un outil supplémentaire pour favoriser une évolution institutionnelle en faveur de la protection de l’Enfance.


3/ QUI S’ADRESSE A L’ASSOCIATION « S.O.S. Petits Princes »

  • Tous les parents qui devant une situation de placement se retrouvent seuls, démunis avec un sentiment d’échec, de dévalorisation, d’isolement .Croyant de manière générale avoir perdu leurs droits parentaux.  L’association se propose de les réconforter, les soutenir, les guider, orienter, informer, écouter et essentiellement les accompagner dans leurs démarches.
  • Les membres de la Famille en général : les grands parents, oncles, tantes, frères et sœurs qui souvent ne comprennent pas les motifs du placement et demande des conseils ou de l’information.
  • Les Professionnels de divers milieux.  Lors d’impossibilité à entamer un dialogue ou face à un conflit, il est déjà arrivé que des magistrats, chef de services, référents ou tout autres professionnels concernés par ces familles, nous contactent afin de rétablir une communication, qui de par notre indépendance peut débloquer des situations inextricables.

4 / L’ORGANISATION DE L’ASSOCIATION :

  • Un Conseil d’Administration composé de Parents.
  •  Les familles restent les seules personnes habilitées à donner les grandes orientations de cette association.
  • Aucun professionnel de l’enfance et de la famille ne fait parti de ce conseil d’administration
  • Un réseau de parents bénévoles qui accueillent le public sur place et au téléphone.
  •       Les parents assurent le relais d'information entre le public et l’association.
  •       Ils orientent et informent.
  •       Ils gèrent l'affichage, la documentation, les salles et le matériel.
  •       Ils réalisent aussi ponctuellement des travaux administratifs.
  • Un directeur, qui assume la responsabilité générale de la structure par délégation du conseil d'administration :
  • Il propose et il est le garant de la mise en œuvre des principes fondateurs de l’association.
  • Il dirige, assume et coordonne l’équipe ainsi que l'animation globale.
  • Il est responsable de l'administration générale, de la gestion de la structure.
  • Il recherche et développe des partenariats extérieurs et travaille en réseau.
  • Il participe au développement local, à la promotion de l’association.
  • Il favorise la recherche de financements aux actions.
  • Des salariés qui participent, par une fonction éducative technique, à la mise en œuvre du projet social :
  • Ils collaborent à la définition des moyens à mettre en œuvre pour chaque situation, à l'organisation     matérielle, à l'encadrement et au développement des actions dont ils ont la charge et pour laquelle ils possèdent une compétence spécialisée ;
  • Ils travaillent en collaboration avec l'ensemble de l'équipe professionnelle.
  • Une secrétaire qui assure le secrétariat et réalise les activités d'accueil.
  • Elle gère le courrier (ouverture, tri, distribution, rédaction), les plannings, les agendas, les fichiers.
  • Elle traite les documents : création, mise en forme, envois, suivi, classement, archivage.
  • Elle réalise la constitution de certains dossiers : formation, personnel.
  • Elle veille à la circulation des informations orales et écrites.
  • Elle réalise les activités d'accueil et de comptabilité.
  • Des professionnels qui, à titre bénévole, participent à des actions ponctuelles :

Ä Renseignements, débats, conférences, interventions, réunions, coopération, etc.

Ä Les intervenants sont des magistrats, des médecins, des avocats, des responsables d’établissements sociaux, des psychologues, psychiatres, pédopsychiatre, des juristes, des assistantes sociales, des éducateurs, etc.


5 / L’ASSOCIATION AGIT GRÂCE A :

Nous pouvons décomposer la vie de l’association en deux parties bien distincte :

    •  Par le Relais de nos Familles bénévoles ou vacataires :

Nous souhaitons que des familles s’investissent dans notre action en devenant « correspondants de l’association » et qu’elles puissent accueillir, informer, orienter, conseiller les familles qui les contacteront.  Elles répondront aux questionnements des familles mais ne pourront intervenir auprès des institutions qu’après concertation de l’équipe.

Ces correspondants assureront la liaison entre les différents secteurs du département et le bureau de Wambrechies.

Une formation succincte leurs sera donnés afin qu’ils puissent répondre correctement aux attentes des familles.  Tout en sachant qu’ils ne pourront engager l’association qu’avec l’accord du Directeur.

Ce sera en quelque sorte un filtrage des situations, que nous étudierons au cas par cas, afin de tenter de trouver des solutions, mais également afin de garantir un dialogue constructif et serein.

Une permanence complémentaire sera effectuée par un salarié une ou deux fois par semaine selon les demandes.

Des groupes d’expression seront organisés régulièrement avec l’intervention de psychologues ou de thérapeutes.

    • Par une action des salariés sur l’ensemble du département :

Un travail d’information ou de présentation vis-à-vis des différents partenaires est déjà effectué ponctuellement dans tout le département.

Les entretiens à domicile (ou en nos locaux) sont des temps forts qui permettent à la famille de cheminer dans ses réflexions et trouver des solutions ...

L’aide auprès des Familles se situe bien évidemment au-delà du strict accompagnement dans les démarches.

L’accompagnement sera également effectué dans les circonscriptions ou auprès des professionnels selon les situations.  C’est une participation aux synthèses où l’association est demandée en qualité de représentant des familles.  (Loi 2002)

Nous avons aussi la volonté d’étendre et favoriser la convocation ou l’autorisation de participer aux audiences (qui est effectué de manière de plus en plus systématique.)

 

Le bureau de Wambrechies, un axe central :

Un accueil est mis en place, afin de recevoir les familles, mais aussi les divers partenaires.
Une permanence téléphonique sera également mise en place selon nos disponibilités et nos moyens.
Le travail administratif est effectué dans ces bureaux de Wambrechies (courrier, compte rendu, historique, etc.)

Des entretiens personnels sur rendez vous sont déjà mis en place dans nos bureaux

Toutes les réunions de l’association sont également organisées dans ces mêmes lieux (Comité Technique, réunions d’information, Assemblée Générale, réunion du conseil d’administration, groupe d’expression, etc.)
 

 

6 / MOYENS DE COMMUNICATION ET D’INFORMATION

L’association s’est dotée de nombreux moyens d’informations
Pour faire entendre la voix des familles :

  • Un site Internet sera créé afin que chaque parent ou professionnel puisse être informé des actions de l’association au niveau local et national :
  • Des affiches et plaquettes sont diffusées.
  • Nous encourageons les travailleurs sociaux, les magistrats à donner nos coordonnées soit lors d’un placement (insertion au contrat accueil), soit lors d’une audience par exemple ...
  • L’association animera, ou participera, à des débats, colloques, forums, réunions de travail ou d’information avec différents partenaires.
  • Nous organisons des réunions d’information avec les parents.
  • Egalement « le bouche à oreille » qui est indéniable.
  • Un outil novateur dans sa philosophie a aussi été créé :

 

LE COMITE TECHNIQUE

 

  • Il est composé de professionnels de diverses institutions, qui, sur la base du bénévolat, se réunissent pendant leur temps libre afin de mener une réflexion sur les questionnements des familles (parents-enfants) en matière de placement d’enfants, de mesure éducatives mais aussi en matière de prévention.
  • Ceci dans le but de proposer des solutions novatrices à l’ensemble des acteurs publics ou privés, concernés par les décisions de justice ou de placements d’enfants.
  • La qualité et la diversité de ce comité technique devraient être pour le département une aide conséquente pour une meilleure communication entre les familles et les institutions.

Composition du comité technique

M Delattre, président de l’association « S.O.S. petits princes »
M Mérimèche, juge des enfants
M Fouarge, directeur d’établissement spécialisé en Belgique (COGA)
Mme Dievart,  responsable pôle enfance
Mme Daniaux assistante sociale
M Mouveaux Educateur spécialisé
M Dugast, Thérapeute « PSYCOM »
Mme Ducourant, conseillère technique AGSS de l’UDAF
M Grave, Directeur de « SOS petits princes »
M Calonne, Directeur adjoint fondation Pestalozzi
M Lecomte, chef de service hôpital de jour de Denain
Mme Boucly, Psychologue Denain

 

7/   NOTRE DÉMARCHE D’AIDE ET D’ACCOMPAGNEMENT

 
LA DÉMARCHE D’AIDE EMANE DIRECTEMENT DES FAMILLES.

C’EST LA FAMILLE QUI NOUS MANDATE POUR INTERVENIR AUCUNE ACTION NE SERA ENGAGEE SANS SON ACCORD.


L’ACCUEIL

1° Téléphonique : Une permanence sera assurée par la secrétaire ou l’équipe de parents bénévoles qui oriente, Renseigne, écoute, réconforte.

2° Courrier : Des réponses très rapides et personnalisées sont effectuées.
                                          

Le courrier doit être adressé à :

Monsieur Patrick Grave
Rue du Vent de Bise
 BP 90066
59874 WAMBRECHIES

3° Physique : Un accueil sur rendez vous sera également proposé pour les familles pouvant se déplacer dans nos bureaux, ou désirant simplement garder un anonymat vis-à-vis de leurs entourages.


 
Relais par l’équipe de salariés :

LE SOUTIEN :

Technique et psychologique :

  • Aide à la réalisation de courriers.
  • Aide pour diverses démarches administratives ou autres.
  • Conseil juridique.
  • Groupe d’expression.
  • Groupe de parole
  • Réunions d’information.
  • Entretiens personnalisés.

LES ENTRETIENS INDIVIDUELS :

Premier entretien :

  • Ecouter / Entendre la demande des parents.
  • Donner des explications : courriers administratifs ou judiciaires.
  • Dépassionner.
  • Conseiller.
  • Orienter.
  • Valoriser.

  
Deuxième entretien :

  • Effectuer l’historique d’après les ordonnances ou tout autre document administratif.
  • Expliquer les motifs du placement selon les ordonnances ou rapports.  (reformulation)
  • Expliquer ce qui doit être changé ou amélioré.
  • Travailler avec les familles les points qui peuvent poser difficultés dans leurs situations.
  • Proposer des solutions à leurs difficultés (tant techniques, médicales que psychologiques)
  • Mettre en place avec eux les moyens nécessaires en les orientant vers d’éventuelles

         Structures spécialisées ou des partenaires.           

 

L’ACCOMPAGNEMENT :

Aucun accompagnement de la famille n’est effectué sans la constitution d’un historique (ordonnances ou tout autre document administratif) nécessaire à une bonne compréhension de la situation.

Ces familles, qui rencontrent des difficultés parfois passagères, n’en demeurent pas moins parents, et même si le placement peut être nécessaire à un certain moment, la place de l’enfant reste, fondamentalement, au sein de sa famille.

L’aide se situe bien évidemment au-delà du strict accompagnement dans les démarches.  Les entretiens à domicile (ou en nos locaux) sont des temps forts qui permettent à la famille de cheminer dans ses réflexions et trouver des solutions ...

AUDIENCE :

  •   De plus en plus fréquemment les magistrats nous demandent ou acceptent que nous participions aux audiences, ce qui naturellement ne peut qu’aider les familles.  Notre rôle dans ce cas est de donner une vision différente afin que le contradictoire puisse être exercé dans son intégralité.
  •    Notre présence nous permet de revoir avec la famille les « attendus du jugement » et de participer avec elle à l’évolution de la situation en pleine connaissance de cause.

 

UTPAS (Ase, Pmi, Ssd ...) et Services d’AEMO :

  •   En règle générale nous proposons un entretien avec le travailleur social afin qu’un premier contact ait lieu.  Cet accompagnement est destiné à restaurer le lien, qui souvent est absent ou conflictuel.
  •    Nous servons de médiateur, afin que chacun puisse s’exprimer dans le but d’un travail en commun ou tout au moins avec le même objectif.

 

AVOCAT :

  •    Il nous arrive très souvent d’accompagner les familles auprès de leurs avocats.  En effet, souvent par crainte ou angoisse, elles souhaitent notre présence afin que nous puissions expliquer plus concrètement leurs problématiques et leurs attentes.
  •    L’alternative au placement étant l’une de nos premières préoccupations, nous pouvons, ensemble, chercher et étudier d’éventuelles solutions innovantes.

 

DIVERS :

Il nous arrive, enfin, d’accompagner les familles auprès de diverses administrations ou personnes (Gendarmerie, police, médecin, pédopsychiatre, psychologue, école, etc.), toujours naturellement à la demande des familles qui se sentent rassurées et soutenues devant des personnes ou des institutions qui peuvent les impressionner.


3clics.com
Mentions légales | plan du site
Partenaires - SOS PEtits Princes